Publié par : reopen911 | avril 2, 2008

L’esprit du moment : destitution financière

Voici un petit retour en arrière pour bien saisir notre réalité financière:

En 1775 débute la guerre d’indépendance américaine. Les colonies américaines cherchent à se détacher de l’Angleterre et de son oppression monarchique.

Parmi les nombreuses raisons qui poussent à la révolution, une d’entre elles apparaît comme prioritaire. Le Roi George III d’Angleterre rend illégal leur monnaie indépendante et libre d’intérêt que les colonies produisaient et utilisaient.



destitution financière

En échange, il força l’emprunt auprès de la Banque Centrale d’Angleterre avec un taux d’intérêt, qui mit immédiatement les colonies à la dette.

Benjamin Franklin écrivit plus tard : « Le refus du Roi George III d’Angleterre d’autoriser les colonies à mettre en place un système monétaire honnête qui libéra tout homme de l’emprise des manipulateurs financiers fut probablement la cause majeure de la révolution »

En 1783 l’Amérique gagne son indépendance contre l’Angleterre. Cependant, leur combat contre le concept de Banque Centrale et les hommes corrompus et cupides qui lui sont associés, ne faisait que commencer.

Qu’est ce qu’une Banque Centrale ?

Une Banque Centrale est une institution qui produit de la monnaie pour un pays tout entier. Basés sur un précédant historique, deux pouvoirs particuliers sont propres à la pratique de la Banque Centrale :

Le contrôle du taux d’intérêt et le contrôle du stock monétaire ou inflation.

La Banque Centrale ne se limite pas à fournir de l’argent à l’économie d’un gouvernement. Elle le prête avec un taux d’intérêt. Puis, par le biais de l’augmentation ou de la diminution de la quantité d’argent la Banque Centrale régule la valeur de la monnaie émise.

Il est essentiel de comprendre que la structure entière de ce système ne peut produire qu’un seul effet sur le long terme : l’endettement.

Désormais, il n’est pas bien compliqué de comprendre leur arnaque. Chaque dollar produit par la Banque Centrale est prêté avec intérêt. Autrement dit, chaque dollar produit est réellement 1 dollar plus un certain pourcentage de dette sur ce même dollar. Et puisque la Banque Centrale a le monopole de la production de la monnaie pour le pays entier et qu’ils prêtent chaque dollar avec une dette immédiate associée,

D’où vient l’argent servant à payer la dette ?

Encore une fois il ne peut venir que de la banque centrale. Ce qui signifie que la Banque Centrale doit en permanence augmenter sa quantité d’argent pour couvrir de manière temporaire la dette extraordinaire ainsi créée qui à son tour, puisque cet argent est également emprunté avec un intérêt crée plus de dettes.

Le résultat final de ce système infaillible est l’esclavage car il est impossible pour le gouvernement ainsi que pour le public, de sortir un jour de cette dette autogénérée.

Les Pères Fondateurs de ce pays étaient bien conscients de la chose :

« Je considère que les institutions bancaires sont plus dangereuses qu’une armée si jamais le peuple américain autorise les banques privées à contrôler leur masse monétaire les banques et les corporations qui se développeront autour d’elles vont dépouiller les gens de leurs possessions jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront sans domicile sur le continent que leur Pères avaient conquis. »

Thomas Jefferson – 1743/1826

« Si vous voulez rester esclaves des banquiers et payer le coût de votre propre esclavage laissez-les continuer à créer de l’argent et contrôler le crédit de la nation »

Sir Josiah Stamp – 1880/1941

Au début du 20ième siècle,les USA avaient déjà implanté et éliminé quelques systèmes bancaires, qui étaient établis à la manière d’une escroquerie par les intérêts bancaires impitoyables. A cette époque les familles dominantes dans le milieu bancaire et des affaires mondiales étaient :

J.D Rockefeller – J.P Morgan – Paul Warburg – Baron Rotschild

Et au début des années 1900, ils ont cherché encore une fois à pousser la législation à créer une autre banque centrale. Cependant, ils savaient que le Gouvernement et le public étaient très méfiants à l’égard de cette institution. Alors il leur fallait créer un événement qui touche l’opinion publique.

Ainsi J.P.Morgan, bien connu du public comme étant un expert financier visionnaire à cette époque, s’est servi de son influence massive en publiant des rumeurs à propos d’une banque importante de New York qui n’était pas solvable ou avait fait faillite. Morgan savait que cela provoquerait l’hystérie collective et affecterait d’autres banques également. Ce fut le cas. Par crainte de perdre leurs dépôts,les gens se précipitèrent en masse pour retirer leur argent. Par conséquent, les banques furent forcées à demander le paiement des emprunts obligeant leurs prestateurs à vendre leurs propriétés. C’est ainsi qu’émergea une spirale de faillites, de reprises de possessions et de tourmentes.

En rassemblant les pièces du puzzle quelques années plus tard, dans « Life Magazine » Fredrik Allen écrivit:

« Les interêts des Morgan en ont profité pour provoquer la panique (de 1907) en la controllant astucieusement dans la progression »

N’ayant pas conscience de cette escroquerie, la panique de 1907 mena à une enquête du Congrès dirigée par le Sénateur Nelson Aldrich, ce dernier avait des liens privilégiés avec les cartels bancaires. Il devint plus tard membre de la famille Rockefeller maritalement. La commission dirigée par Aldrich préconisa l’implantation d’une Banque Centrale afin d’empêcher qu’une panique comme celle de 1907 ne se reproduise.

Ce fut l’étincelle dont les banquiers internationaux avaient besoin pour mettre en œuvre leur plan.

En 1910, une réunion secrète eut lieu dans la propriété de J.P.Morgan sur l’île de Jekyll au large des côtes de l’état de Georgie. C’est là que fut rédigée la loi de la Banque Centrale appelée le Federal Reserve Act. Cette législation fut écrite par des banquiers, pas par des législateurs.

Cette réunion fut tellement secrète, et cachée à la connaissance du Gouvernement et de la population que les 10 personnes environ qui y assistèrent dissimulèrent leur identité en partant de l’île. Suite à la rédaction de ce projet de loi, il fut remit entre les mains de leur représentant politique, le Sénateur Nelson Aldrich, pour qu’il l’introduise au Congrès. Et en 1913, fort du soutien des banquiers, Woodrow Wilson devint président, acceptant au préalable la signature du Federal Reserve Act en échange du soutien de sa candidature. Deux jours avant Noël, tandis que la plupart du Congrès est à la maison, avec leur famille,le Federal Reserve Act fut voté et Wilson à son tour adopta cette loi.

Des années plus tard Woodrown Wilson écrivit avec regret :

« Notre grande nation industrielle est contrôlée par leur système de crédit. Notre système de crédit est privatisé c’est pourquoi la croissance du pays. Ainsi que toutes nos activités sont entre les mains d’une poignée d’hommes qui si nécessaire, pour des raisons qui leur incombent, peuvent geler, vérifier et détruire l’authenticité de la liberté économique. Nous somme devenus un des plus mal gouvernés, des plus contrôlés et des plus soumis des gouvernements dans le monde civilisé. Il ne s’agit plus d’un Gouvernement libre d’opinion ni d’un Gouvernement de conviction élu à la majorité mais d’un Gouvernement soumis à la volonté et à la fermeté d’un petit groupe d’hommes dominants »

Le député Louis Mc Fadden révéla également la vérité suite à l’adoption du projet de loi :

« Un système bancaire mondial est en train de se mettre en place un super état contrôlé par des banquiers internationaux travaillant ensemble à l’asservissement du monde pour leur propre plaisir. La FED a usurpé le gouvernement. »

Il a été dit à la population que le Système de la Réserve Fédérale était gage de stabilité économique et que l’inflation et les crises économiques appartenaient au passé. Comme l’histoire nous le montre, on n’a jamais été aussi loin de la vérité.

Le fait est, les banquiers internationaux disposaient désormais d’un dispositif rationnel pour étendre leurs ambitions personnelles.

Par exemple, de 1914 à 1919 la Fed augmente la masse monétaire de près de 100% se traduisant par des prêts considérables aux petites banques et au public. Puis en 1920, la Fed empoche de gros pourcentages sur cette masse monétaire exceptionnelle.Ce qui encourage les petites banques à emprunter massivement exactement comme en 1907, on assiste à des crises bancaires, des banqueroutes et des faillites.

Plus de 5400 banques concurrentes hors du Système de la Réserve Fédérale s’écroulent consolidant d’autant plus le monopole de ce petit groupe de banquiers internationaux.

Au courant de ce crime, le Député Lindbergh s’approcha et déclara en 1921 :

« Sous l’autorité du Federal Reserve Act, les peurs sont scientifiquement crées. La panique actuelle est la première scientifiquement créée, élaborée comme une véritable équation mathématique. »

Cependant, la panique de 1920 n’était qu’un aperçu. De 1921 à 1929 la FED augmente à nouveau le stock d’argent générant une fois de plus des emprunts colossaux de la part des populations et des banques. Il y eut aussi un type de prêt assez nouveau appelé le prêt avec intérêt dans le marché boursier.

Très simplement, le prêt avec intérêt permettait à l’investisseur de payer seulement 10% du prix de l’action et les 90% restants étaient prêtés par le courtier. Autrement dit, une personne pouvait détenir une action à 1000$, avec un apport de seulement 100$. Cette méthode était très populaire dans les année 1920 tandis que tout le monde semblait gagner de l’argent en bourse. Cependant, il y avait un piège dans cet emprunt. A tout moment il était possible d’exiger le paiement dans les 24 heures.

Cela s’appelle « une marge d’appel« , et la conséquence directe d’une marge d’appel se traduit par la vente des actions achetées avec l’emprunt. Ainsi, quelques mois avant Octobre 1929, J.D.Rockefeller, Bernard Baruch et d’autres initiés se retirèrent discrètement du marché boursier. Et à partir du 24 octobre 1929 à New York les financiers qui ont fourni les prêts avec marge, ont commencé à demander le remboursement de manière massive.

Ceci entraîna instantanément la vente massive des actions sur les marchés boursiers pour quiconque devait rembourser son prêt marginal. Ensuite une crise bancaire massive se déclenche pour les mêmes raisons, provoquant à son tour la faillite de 16000 banques permettant aux banquiers internationaux manipulateurs de non seulement racheter les banques rivales à bas prix mais aussi de racheter des sociétés entières pour quelques centimes de dollar.

Ce fut le plus grand braquage de toute l’histoire de l’Amérique.

Mais il ne s’arrête pas là. Plutôt que d’augmenter la masse monétaire qui fut récupérée à partir de la crise économique, la Fed la contrôlait, et alimenta une des plus grosses dépressions de l’Histoire.

Encore une fois révolté, le député Louis McFadden, un opposant de longue date aux cartels bancaires, initia une procédure de destitution à l’encontre de la Direction de la Réserve Fédérale.

Il disait à propos du crack boursier et de la dépression :

« Ce fut un événement minutieusement préparé. Les banquiers internationaux ont crée une situation de detresse, dont ils resortiraient les maitres du monde entier. »

Pas étonnant qu’après 2 tentatives d’assassinat, Mc Fadden fut empoisonné dans un banquet avant qu’il n’ait pu engager la procédure de destitution. Maintenant qu’ils avaient réduit la société à la misère, les banquiers de la Réserve Fédérale prirent la décision de supprimer l’étalon-or.

Pour ce faire, ils devaient acquérir le reste de l’or en circulation. Prétextant « d’aider à mettre fin à la crise« , une saisie de l’or fut organisée en 1933. Sous peine d’emprisonnement de 10 ans il fut exigé à tout citoyen américain de remettre ses lingots d’or au Trésor Public, ils parvinrent ainsi à déposséder la population du peu de richesses qui leur restait.

Et à la fin de l’année 1933 le standard de l’or fut aboli. Si l’on observe un billet de 1 dollar avant 1933 il est écrit valeur équivalente en or. Prenons un dollar d’aujourd’hui, il est écrit qu’il a une valeur légale ce qui signifie qu’il n’est fondé sur absolument rien. Ca vaut un morceau de papier.

L’unique chose qui donne de la valeur à notre monnaie c’est la quantité mise en circulation. Désormais, le pouvoir de réguler la masse monétaire est aussi celui de réguler sa valeur. C’est aussi le pouvoir de mettre des économies et des sociétés entières à genoux.

« Donnez-moi le contrôle de la masse monétaire,et je me fiche de qui fait les lois. »

Mayer Amschel Rothschild – Fondateur de la dynastie Rothschild

Il est vital de bien comprendre que la Réserve Fédérale est une Société Privée. Elle est aussi « fédérale » que « Federal Express« . Elle décide de sa politique et n’est soumise à aucun contrôle réel du Gouvernement US.

C’est une banque privée qui prête au Gouvernement de la monnaie avec des intérêts, il entre en accord parfait avec le modèle frauduleux de la Banque Centrale dont le pays cherchait à s’échapper quand il a déclaré son indépendance suite à la guerre de Sécession. Pour en revenir à 1913, le Federal Reserve Act n’était pas qu’une loi anticonstitutionnelle imposée par le Congrès. Ils imposèrent également une taxe fédérale sur le revenu.

Il est utile de souligner que l’ignorance du peuple à l’égard de la taxe fédérale sur le revenu est le témoin du degré d’imbécilité dans lequel la population se trouve réellement.

Tout d’abord, la Taxe Fédérale sur le Revenu est entièrement anticonstitutionnelle car c’est une taxe directe inégalitaire. Tout impôt direct doit être égalitaire et légal et basé sur la Constitution. Deuxièmement, le nombre requis d’états nécessaire à la ratification de l’amendement qui autorise cet impôt sur le revenu n’a jamais été atteint. Et cela a déjà été souligné au Tribunal dans des affaires courantes.

Troisièmement, à ce jour environ 35% du revenu moyen d’un salarié est prélevé par le biais de cette taxe. Et devinez où va cet argent ? Il sert à payer les intérêts de la monnaie produite par la Banque frauduleuse de la Réserve Fédérale, ce même système qui n’est pas censé exister du tout. L’argent que vous gagnez en ayant travaillé 4 mois de l’année atterrit littéralement dans la poche de ces banquiers internationaux qui sont les propriétaires de la Banque de la Réserve Fédérale.

Quatrièmement, malgré l’affirmation frauduleuse du Gouvernement quant à la légalité de l’impôt sur le revenu, textuellement il n’y a aucun statut, aucune loi existante qui exige que vous payiez cet impôt. Un point c’est tout.

« Evidemment, je m’attendais à ce qu’il existe forcément une loi à laquelle on puisse se référer dans la législation, une loi qui vous demande de payer cet impôt. J’en étais persuadé! J’étais dans une situation où je ne pouvais trouver aucun statut qui me donnait clairement ce droit du moins à moi et à la plupart des gens que je connais et je n’ai eu d’autre alternative que de démissionner. Je n’ai pas rempli de déclaration d’impôts depuis 1999. »

Joe Turner – Ancien agent des Impôts

« D’après l’enquête que j’ai réalisée au cours de l’année 2000 et sur laquelle je travaille encore actuellement, je n’ai pas trouvé une telle loi. J’ai interrogé le Congrès, nous avons demandé à beaucoup de personnes, aux Impôts, aux assistants du Commissaire aux Impôts, ils ne donnent pas de réponse car s’ils répondaient, le peuple américain apprendrait que toute cette histoire est une escroquerie. Je n’ai rempli aucune déclaration de revenu depuis ma démission. »

Sherry Jackson – ancienne agent des impôts

L’impôt sur le revenu n’est rien moins que l’esclavage d’un pays tout entier.

Maintenant, le contrôle de l’économie et le vol perpétuel des richesses n’est qu’une facette du Rubik cube que les banquiers ont entre les mains.

Le prochain instrument du profit et du contrôle est la guerre.

Propos retranscrit et traduit à partir du documentaire Zeitgeist. Il s’agit du documentaire grand format le plus regardé par jour sur Internet de toute son histoire (70 000 par jour – 2.1 millions par mois) Documentaire libre de droits et sans but lucratif.

par veda

http://www.choix-realite.org/?4608-l-esprit-du-moment-destitution-financiere


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :