Publié par : reopen911 | septembre 11, 2008

11 SEPTEMBRE 2001: Qui faut-il croire ?

« Le processus de transformation, même s´il apporte des changements révolutionnaires, est susceptible d´être long, en l´absence d´un événement catastrophique catalyseur comme un nouveau Pearl Harbor. »
(Dans PNAC: Project for New American Century)



Près de sept ans après le 11 septembre 2001, des questions troublantes demeurent sur ces attentats qui firent près de 3000 morts à New York, à Washington et à Shanksville, en Pennsylvanie, aux Etats-Unis. Personne ne semble ainsi se demander, sur ces sites, où est passé le Boeing 737 d´American Airlines si celui-ci ne s´est pas écrasé sur le Pentagone. Mais d´autres interrogations restent en suspens. La commission d´enquête parlementaire américaine d´août 2004 n´a pas répondu à toutes les questions que pose l´opinion publique aux Etats-Unis. Du coup, de nombreuses associations se sont créées, dont « le mouvement pour la vérité sur le 11/9 ». Ils se définissent comme des « Truthers », des chercheurs de vérité. Il y a parmi eux des scientifiques reconnus comme Steven Jones. De plus, 400 ingénieurs et architectes américains rassemblés dans « Architects & Engineers for 9/11 Truth », fondé par Richard Gage, s´interrogent sur les vraies raisons de l´effondrement des 3 tours. Partout dans le monde, des voix s´interrogent sur ce qui s´est réellement passé.

Le Devoir, journal canadien, fait part du dépôt à la Chambre des communes de la pétition du  » 9/11 Truth « , présentée par la députée NPD de Vancouvers-Est, Libby Davis. Cette pétition, écrit Nicolas Abesdris demande l´ouverture d´une enquête canadienne, indépendante et non partisane, pour expliquer la mort de 24 Canadiens tués lors de cet attentat. Au Japon, le sénateur Fujita de l´opposition au Parlement, a présenté les questions du mouvement pour la vérité, le 9 janvier dernier. En Italie, l´ancien président de la République Francesco Cossiga, a affirmé qu « ´il est connu au sein des services secrets Italiens que les attentats du 11 septembre ont été préparés et organisés par la CIA ».(1)

« Or, il faut bien comprendre que l´événement du 11 septembre 2001 est un événement charnière de la politique américaine et, partant, de la politique mondiale. Sur la base de cet attentat, supposément provoqué par des groupes extrémistes musulmans « because they can´t stand our freedom » (Bush dixit), les États-Unis ont mis en place la doctrine préemptive, ont justifié l´entrée en guerre contre l´Afghanistan et par la suite contre l´Irak, puis menacent maintenant d´entrer en guerre contre l´Iran. Comme l´a démontré Naomi Klein dans son dernier livre La stratégie du choc, la montée d´un capitalisme du désastre, l´élite capitaliste utilise souvent les événements chocs de l´histoire pour implanter le libre marché sauvage et avancer la privatisation au détriment des classes moyennes et pauvres, allant même parfois jusqu´à provoquer ces événements. Le 11 septembre fut l´un de ces évènements pivots, lançant les divers pays industrialisés du monde dans une nouvelle vision manichéenne de la réalité: Occident contre Orient, Américains contre terroristes musulmans, bien contre mal. « If you aren´t with us, you are against us », a proclamé W.Bush lors de sa déclaration de guerre contre l´Afghanistan. Partisan de cette théorie, François Fillon, le Premier ministre français, intervenant sur la radio Europe1, le lundi 8 septembre 2008: « Le conflit va durer, parce que les causes de ce conflit sont très profondes. C´est l´opposition entre le monde musulman et une grande partie du reste de la planète.  » Voilà Fillon dans la posture d´Urbain II à Clermont, prêchant les croisades!!!

Ainsi, pourquoi la commission d´enquête Kean-Hamilton a-t-elle systématiquement refusé d´interroger les pompiers et les survivants? Pourquoi cette commission d´enquête, qui a été ouverte pas moins de 440 jours après l´événement, n´a-t-elle même pas eu accès aux décombres? Pourquoi Bush et Cheney n´ont-ils même pas eu à témoigner sous serment? Pourquoi l´administration Bush a-t-elle tout fait pour bloquer l´enquête? Pourquoi s´est-elle assurée de faire fondre les restes de l´acier structurel des trois tours du complexe WTC qui se sont effondrées, seulement trois jours après l´attentat? Pourquoi a-t-elle confisqué toutes les vidéos du Pentagone? Pourquoi a-t-elle tenté de dissimuler tous les témoignages des pompiers? Pourquoi a-t-elle classifié les plans du WTC? Après 935 mensonges répertoriés de l´administration Bush.(2)
« Si l´on examine attentivement les événements de cette journée tragique, on s´aperçoit que la version officielle offerte par l´administration Bush a été modifiée de multiples fois au gré des inconsistances que des observateurs ont relevées. Ainsi, au moins 6 des 19 terroristes identifiés par le FBI en moins de trois jours, sont vivants. Ils ont contacté leurs ambassades et leurs noms, leurs photos ainsi que leurs dates de naissance ont été confirmés. Ils ont même été interrogés par le London Télégraphe et la BBC. Comment peuvent-ils s´être suicidés dans ces attentats kamikazes -comme nous l´affirme le FBI- et être vivants en même temps? Entre septembre 2000 et juin 2001, 67 interceptions ont été effectuées – toutes avec succès. Cette procédure d´interception prévoit l´envoi de deux chasseurs de combat en moyenne après moins de 10 minutes d´une urgence aérienne. Le 11 septembre, cependant, alors que les avions détournés ont passé plus d´une heure dans l´espace aérien le mieux protégé de la planète, pas un seul chasseur n´a été déployé. Pourtant, la base militaire Andrew, à moins de 10 minutes du Pentagone, avait des chasseurs prêts à décoller. (..) Le building WTC7, un édifice de 47 étages, s´est effondré à 17h20, exactement en 6,5 secondes, et présente 100% de toutes les caractéristiques d´une démolition contrôlée. Curieusement, la BBC rapportait l´effondrement total de ce building avec 20 minutes d´avance. (3)

Pourtant, un effondrement vertical et à la vitesse de la chute libre ne peut être expliqué que par l´utilisation d´explosifs. Ainsi, un effondrement du WTC7, expliqué selon la version officielle, violerait la deuxième loi de la thermodynamique, ainsi que la loi de la conservation de l´énergie. De nombreux scientifiques ont publié à ce sujet: Steven Jones, PHD en physique, Richard Gage, ingénieur de 20 ans d´expérience, Kevin Ryan, chimiste chez Underwriters Laboratories (l´entreprise qui a certifié que les structures d´acier du WTC étaient conformes aux normes de résistance des matériaux requis pour les incendies). Un article scientifique, révisé par les pairs, a aussi été publié dans le Open Journal of civil engineering de Bentham et un autre à l´American Physical Society meeting, par le Dr Crockett Grabb, de l´université de Iowa.(4)

Des centaines de témoignages des pompiers de New York, recueillis et enfin publiés par le New York Times suite à une poursuite contre le gouvernement Bush en « Freedom Of Information Act », révèlent la présence d´explosions secondaires dans les tours jumelles. La bande audio des pompiers fait aussi état d´un feu faible et facilement maîtrisable, ainsi que d´une structure encore parfaitement stable à peine quelques secondes avant l´effondrement total de la structure ».

Du côté de l´enquête, là encore, il y a un flou.Thomas Kean et Lee Hamilton sont, respectivement, les président et vice-président de la commission qui a enquêté sur les attentats du 11 septembre 2001. Cette commission a rendu un rapport le 22 juillet 2004, qui fixe ce qu´il convient d´appeler l´histoire officielle du 11-Septembre. En août 2006, les deux hommes sortent un livre, Without Precedent: The Inside Story of the 9/11 Commission, qui raconte les coulisses de l´enquête. On y apprend, avec stupéfaction, que tous les témoignages apportés par les agents de la FAA [Federal Aviation Administration] et du Norad [North American Aerospace Command], au sujet de la non-intervention des chasseurs durant l´attaque, se sont avérés faux: « All of the after-action reports, accident investigations and public testimony by FAA and NORAD officials advanced an account of 9/11 that was untrue. » (Washington Post du 4 août 2006)

Il semble même que l´on puisse parler de tromperie délibérée de la part du Pentagone, selon le Washington Post du 2 août 2006. Tromperie qui avait déjà été dénoncée durant une audience du Congrès, le 31 juillet 2004, par le sénateur Mark Dayton. Dans une interview à CBC News le 21 août 2006, Lee Hamilton déplore les très mauvaises conditions dans lesquelles l´enquête a dû être menée: il prédit que l´on enquêtera sur le 11 septembre durant encore un siècle: Beaucoup ont déjà entendu parler de l´opinion émise par Danny Jowenko, ce spécialiste néerlandais de la démolition contrôlée. Lorsqu´une équipe de télévision vint le voir pour lui faire visionner la chute de la tour 7 du World Trade Center, son jugement fut sans appel: c´était pour lui une démolition contrôlée. Nul doute dans son esprit.

Plus surprenantes peuvent paraître les mises en doute sur ce qui s´est passé au Pentagone. Le commandant Douglas Rokke, retraité de l´US Army, est convaincu que c´est un missile qui a frappé le Pentagone, arguant de la petite taille du trou fait dans le bâtiment et de la nature des dégâts causés. Pour le capitaine Russ Wittenberg, ancien pilote de chasse de l´US Air Force, il est impossible qu´un Boeing ait pu effectuer une trajectoire aussi complexe et précise que celle réalisée par l´engin qui a frappé le Pentagone sans toucher la pelouse. Il conclut que la cause des dégâts est probablement un missile.

Après ces aspects « techniques » – chute des tours et crash sur le Pentagone -, il convient d´évoquer d´autres aspects fondamentaux de ces attentats, à commencer par leur financement. La congressiste Cynthia McKinney a rappelé, le 18 août 2005, que nous ne savions toujours pas officiellement qui avait commis les attentats, ni qui les avait financés….Tant d´anomalies dans l´enquête officielle font envisager à certains un « laisser-faire » des autorités américaines, qui avaient besoin de ces attentats pour justifier leur entrée en guerre au Moyen-Orient, leur implantation dans cette zone riche en pétrole, et, plus généralement, pour mettre en branle le plan du Pnac [Project for the New American Century], qui vise à assurer l´hégémonie mondiale des Etats-Unis au XXIe siècle. Ainsi, pour Michael Meacher, « il est clair que les autorités américaines ont fait peu ou rien pour empêcher les événements du 11 septembre. » Il rappelle qu´ »au moins 11 pays ont averti à l´avance les Etats-Unis des attaques du 11 septembre. » Pour John Loftus, ancien procureur fédéral américain et expert en terrorisme, la CIA et le FBI, avec la masse considérable d´informations dont ils disposaient, ne peuvent pas sérieusement se réfugier derrière leur prétendue incompétence pour rendre compte de leur défaillance. Paul Craig Roberts affirme sans détours: « The 9/11 « terrorist attack » has been manipulated to serve a hegemonic agenda in the Middle East. » « Les terroristes ont été manipulés pour servir l´agenda du Moyen- Orient  »

Certains envisagent même la complicité des autorités américaines avec Ben Laden. L´argument le plus volontiers mis en avant, c´est que Ben Laden n´aurait pas pu organiser – et surtout réussir – seul ces attentats. C´est l´opinion de Robert Baer, agent de la CIA durant 21 ans, spécialiste du Moyen-Orient, qui, dans une interview du 9 juin 2006, considère que l´idée d´un complot intérieur (« inside job ») est tout à fait plausible. Horst Ehmke, ancien ministre de la Justice ouest-allemand, ou encore le général Leonid Ivashov, chef de cabinet des forces armées russes au moment des attentats, sont persuadés que des services secrets ont appuyé les opérations du 11 septembre. Quant à l´ancien président de la République italienne, Francesco Cossiga, il soupçonnait, peu après les attentats, dans La Stampa, des complicités à l´intérieur du système de sécurité américain.

Des doutes subsistent en définitive, sur l´origine islamique de la destruction des tours jumelles du Centre d´affaires international de Manhattan. On aura beau brandir des cassettes avec des messages de Ben Laden, la plupart des gens ont le sentiment qu´on leur ment et que: -le 11 septembre 2001 ne fut que le début d´une gigantesque opération de manipulation qui a servi à justifier l´envoi de troupes à l´étranger pour le compte de quelques intérêts économico-politico-militaires cyniques, le tout organisé par un groupuscule de prédateurs à Washington au service d´une cause qui a pour but de remodeler l´échiquier géostratégique international en faveur d´un pouvoir obscur sans cesse plus puissant.

La manipulation étant de désigner aussitôt les adversaires en Afghanistan parmi les talibans. Les USA se sont permis d´engager en mars 2003 une guerre en Irak, sans l´aval de l´ONU, pour renverser Saddam Hussein. Hans Blix, commissaire de l´ONU pour le désarmement de l´Iraq, a fini par dire que le prétexte d´ »armes de destruction massive » était un faux prétexte inadmissible. Dans le document, Reconstruire les Défenses de l´Amérique (2000), écrit par un groupe d´experts néo-conservateurs du Pnac, (Projet pour un nouveau siècle américain), on peut lire: « Le processus de transformation, même s´il apporte des changements révolutionnaires, est susceptible d´être long, en l´absence d´un événement catastrophique catalyseur comme un nouveau Pearl Harbor. « Griffin conclut que le 11/9 était précisément le catalyseur dont l´administration Bush avait besoin. Il est probable dit-il, que les USA ont orchestré un incident de ce genre pour justifier l´invasion de l´Irak et de l´Afghanistan, comme la réduction des libertés civiques aux USA par l´introduction du Patriot Act ».(5)

On peut alors se poser la question: pourquoi toute cette mise en scène pour diaboliser les Musulmans? Une réponse possible: l´appât de l´énergie à tout prix. Le monde occidental – Etats-Unis en tête- ne doit pas manquer de pétrole, le niveau de vie des Américains n´est pas discutable. Il faut 8 tonnes de pétrole à chaque Américain et 4 tonnes à l´Européen pour qu´ils puissent bien se sentir. Sinon! C´est la guerre pour le pétrole et même pour sécuriser les routes du pétrole (conflit de la Géorgie ou le French Doctor se permet de menacer la Russie! On aura tout vu. Le 11 septembre inaugure un siècle de guerre de conflits larvés et les potentats arabes pétroliers se plieront comme d´habitude pour ne pas appeler la foudre sur leur tête, l´exemple de Saddam Hussein est bien assimilé…

1.Nicolas Abesdris. Le NPD et le 11 septembre Réponse du Mouvement montréalais pour la vérité sur le 11 septembre Le Devoir Mondialisation.ca, Le 5 août 2008

2. »Study: Bush, aides made 935 false statements in run-up to war » http://www.cnn.com/2008/ POLITICS /01 /23/bush.iraq/

3. »BBC´s Premature Announcement of WTC 7´s Collapse » http://www.wtc7.net/bbc.html

4. »Physics & Collapse of the ST. of WTC » http://www.sealane.org/writings/Phys STFall.html

4.Kim Bredesen: Le 11 septembre était-il un travail d´initié? dans C.E.Chitour: Armagueddon ou le choc des civilisations Site Millebabors.11.09.2006
Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique Alger

Publicités

Responses

  1. C’est un très bon papier avec preuves à l’appui. Merci

    Mais je suis toujours dans le flou

    On veut croire au complot pour l’énergie mais c’est vraiment effrayant.

    J’espère que la vérité vraie percera un jour


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :