Publié par : reopen911 | novembre 5, 2008

Selon des médecins des droits de l’homme, l’administration Bush a commis des crimes de guerre contre des prisonniers



bush-wanted_fr

Natural News, David Gutierrez, 4 novembre 2008

    Selon les conclusions d’un examen médical effectué par l’organisation Physicians for Human Rights, l’administration Bush a commis des crimes de guerre en Afghanistan, en Iraq et à Guantanamo Bay, en torturant les prisonniers.

    « Après des années de révélations d’enquêtes gouvernementales, de récits médiatiques et d’organisations des droits de l’homme, le fait que l’actuelle administration a commis des crimes de guerre ne fait plus aucun doute, » écrit le Major Général retraité Antonio Taguba dans la préface du rapport. « La seule question restant sans réponse est de savoir si ceux qui ont ordonné le recours à la torture seront tenus de rendre des comptes.

    Taguba est le général qui dirigeait l’enquête sur les allégations d’abus de prisonnier à la prison d’Abou Ghraib en Irak. Après qu’il ait rendu public un rapport documentant la torture pratiquée là-bas, Taguba a été forcé de quitter l’armée.

    Dans le nouveau rapport, intitulé Broken Laws, Broken Lives: Medical Evidence of Torture by US Personnel and Its Impact (Droits violés, vies brisées : Preuves médicales de torture de la part du personnel étasunien et son impact), les médecins ont examiné 11 anciens prisonniers qui ont affirmé avoir subi des tortures de leurs ravisseurs étasuniens. C’est la première étude sur un dossier médical de torture de première main, « basé sur des normes acceptées sur le plan international, pour évaluer cliniquement des affirmations de torture, » a dit le groupe des droits de l’homme.

    Le rapport « raconte en grande partie l’histoire humaine inouïe de ce qui est arrivé aux détenus sous notre garde, quand le Commandant en chef et ceux sous ses ordres ont autorisé un régime de torture systématique, » écrit Taguba dans la préface. « Cette histoire n’est pas écrite seulement avec des mots, elle est gribouillée pour le reste de la vie de ces gens sur leur corps et leur esprit. Notre honneur national est entaché par l’indignité et les traitements inhumains que ces hommes ont reçu de leurs ravisseurs. »

    Les tortures subies par les anciens prisonniers ne résultaient pas de quelques décisions la soldatesque subalterne, a dit Taguba, mais d’une politique sortie en droite ligne de la Maison Blanche et des docteurs et psychologues collaborant avec les tortionnaires.

    « Pour que ces gens endurent les cruautés gratuites auxquelles ils ont été soumis, des mesures gouvernementales ont été promulguées pour le terrain, faisant que les Conventions de Genève et l‘Uniform Code of Military Justice ont été enfreints, » écrit-il. « La Convention des Nations Unies contre la torture a été ignorée systématiquement. Et le personnel médical, notamment les médecins et les psychologues, sont devenu complices volontaires d’infliger des préjudices à ceux que le Serment d’Hippocrate leur demande de protéger. »

    « À travers l’expérience de ces hommes en Irak, en Afghanistan et à Guantanamo Bay, nous pouvons voir toute l’étendue des dégâts que cette politique illégale et malsaine a infligé, » a-t-il continué.

    Les 121 pages du dossier médical témoignent du fait que les 11 prisonniers examinés ont été soumis à des passages à tabac, enchaînement, médication forcée, privation de sommeil, chocs électriques, humiliation sexuelle, viol anal, menaces contre leur famille, entre autres formes de mauvais traitements physiques et psychologiques.

    « Nous avons trouvé des preuves manifestes de torture physique et psychologique et de mauvais traitements provoquant souvent des souffrances durables, » a dit l’expert médical, le Dr Allen Keller.

    À maintes reprises, l’administration Bush a démenti les allégations d’Étasuniens torturant des détenus.

    Quatre de ces hommes ont été capturés à l’intérieur ou à proximité de l’Afghanistan entre fin 2001 et début 2003, avant d’être transférés à Guantánamo Bay, sept ont été capturés en Irak en 2003. Tous ont finalement été relâchés sans inculpation. Toutefois, le rapport conclut que tous avant leur libération ont été soumis à diverses formes de torture, qui « se produisaient souvent sur une longue période de temps. »

    Bien que l’examen des 11 anciens prisonniers n’ait pas permis aux auteurs de l’étude de tirer des conclusions sur le traitement des détenus étasuniens en général, ils ont noté que leurs conclusions étaient compatibles avec celles des enquêtes antérieures. Pour cette raison, il est « raisonnable de conclure que ces détenus ne sont pas les seules victimes de mauvais traitements, mais sont représentatifs d’un plus grand nombre de détenus, aux Etats-Unis, soumis à la torture et aux mauvais traitements. »

    L’un des anciens prisonniers examiné par des médecins irakiens était un homme dans la quarantaine, identifié dans le rapport sous le nom « Laith. » L’examen a conclu qu’il avait été soumis à des chocs électriques et aux privations de sommeil, et que lui et sa famille ont été menacés d’agression sexuelle.

    « Ils m’ont même fait enlever mes sous-vêtement. Ils m’ont demandé de faire certains mouvements, qui ont fait qu’ils me regardaient d’une très mauvaise manière, afin qu’ils puissent prendre des photos. . . Ils essayaient de me faire ressembler à un animal, » a dit Laith. « Et ils m’ont demandé,  » avez-vous déjà entendu des voix de femmes dans cette prison ? ’’ J’ai répondu,  » Oui.  » Ils ont dit,  » alors vous entendrez votre mères et vos sœurs quand nous les violerons.  » »

     « Laith semble avoir subi des blessures physique et psychologique graves et durables suite à son arrestation et incarcération dans la prison d’Abou Ghraib, » conclut le rapport. Un autre cas est celui de « Youssef, » pris alors qu’il tentait de franchir la frontière du Pakistan en Afghanistan sans passeport. Il a été emmené dans une prison afghane, dans laquelle il a dit « avoir été mis à poil, intimidé par des chiens, encapuchonné et jeté contre le mur à plusieurs reprises. » Il a été ensuite transféré à Guantanamo Bay, où il a été forcé de s’allonger sur le sol avec les mains attachées aux pieds derrière lui, pendant que des interrogateurs lui demandaient d’avouer son implication avec les Taliban.

    Les médecins des droits de l’homme ont demandé instamment au gouvernement étasunien de s’excuser officiellement auprès de toutes les personnes qu’il a détenu et torturé depuis l’automne 2001. Ils ont en outre exigé que l’administration Bush « abandonne toute forme de torture et de traitement cruel, inhumain ou dégradant » ; établisse une commission indépendante pour enquêter sur les cas et les conditions des gens détenus dans les prisons étasuniennes en Irak, en Afghanistan et à Guantanamo Bay ; surveille attentivement la situation dans toutes les prisons exploitées aux États-Unis, et tienne pour responsable les tortionnaires.

    « Ces hommes méritent qu’on leur rende justice, comme l’exigent les principes du droit international et la Constitution des États-Unis, » a dit Taguba. Et aussi le peuple étasunien. »

Original : http://www.naturalnews.com/024696.html
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info

NDT : Hier soir, sur Canal+, lors d’une émission de délire collectif sur Obama, une personne s’est inquiétée en ces termes : « on ne voit plus Bush. »

    C’est vrai que sur Internet on ne voit plus son nom dans les titres d’articles, ni celui de Cheney d’ailleurs.

    Ça m’a fait penser que Sorcha Fall a sorti (imaginé ?) un article racontant que Bush aurait été arrêté avec sa famille alors qu’ils s’apprêtaient à partir pour le Paraguay, ou il aurait acheté un grand domaine pour passer ses vieux jours à l’abri du goudron et des plumes. Selon elle, Sorcha, Bush serait retenu sous bonne garde à Camp David . . .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :